HORTIPLUS

Le projet HortiPlus a été initié pour accélérer le développement des filières horticoles au Burkina Faso. Il est conçu pour apporter des solutions pragmatiques et adaptées aux défis du secteur horticole au Burkina Faso en lien avec la vulnérabilité du secteur aux chocs climatique, l’accès limité des producteurs et productrices aux facteurs de production, l’instabilité des prix, la faible sensibilisation du public à l’effet de la consommation des fruits et légumes sur la santé, la faiblesse de l’action publique dans le secteur. L’objet de global est de contribuer à l’amélioration de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso Le projet soutien le développement de six (06) filière horticole. Ce sont : l’oignon, la tomate, le chou, l’amarante, le piment et la fraise. Il couvre cinq (06) régions dont le Centre, le Centre Nord, le Centre Ouest, la Boucle du Mouhoun, le Plateau Central et les Haust-Bassins. La durée de mise en œuvre est de quatre (04) ans allant de décembre 2022 à novembre 2026.

The project in figures

07
Coopératives

Améliorer la performance commerciale de 07 coopératives

100
petites et moyennes entreprises (PME)

Améliorer la performance commerciale de 100 PMEs

7000
Habitants

Renforcer la résilience climatique de 7000 Horticulteurs

50000
consommateurs ruraux

Améliorer la diversité alimentaire de 50 000 consommateurs ruraux

0
Completed projects

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

0
Collaborators

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

0
Projects in progress

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

0
Billions of revenues

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Discover the project

Context

Les fruits et les légumes sont des sources importantes de vitamines et de minéraux. Une meilleure nutrition est connue pour améliorer la santé du nourrisson, de l’enfant et de la mère, renforcer le système immunitaire, garantir la sécurité de la grossesse et de l’accouchement, réduire le risque de maladie et augmenter la longévité. Les personnes bien nourries sont plus productives et peuvent prendre de meilleures décisions qui les aident à briser le cycle de la pauvreté et de la faim.

Plus de la moitié des ménages burkinabés n’ont pas accès à une variété d’aliments sains. La situation est encore pire pour la consommation de produits horticoles. Malgré la croissance de la production de fruits et légumes, leur consommation reste très faible ; seulement 5,1 % des ménages burkinabés mangent suffisamment de fruits et/ou de légumes (Carrico, WUR, 2021). La consommation en milieu urbain semble légèrement inférieure à celle en milieu rural (4,7 %). Les raisons de la faible consommation de fruits et légumes sont le manque de connaissances sur leur valeur nutritionnelle, combiné à des prix souvent élevés et aux craintes de contamination. Souvent, les fruits et légumes ne sont tout simplement pas disponibles sur les marchés. Des changements soudains dans l’accès à la nourriture – causés par l’instabilité politique et les déplacements internes – ont exacerbé l’insécurité alimentaire et nutritionnelle nationale. C’est donc dans l’optique d’apporter des solutions à ces défis identifiés que le projet HortiPlus a été initié.

Methodology / Approach

Le projet intervient selon deux axes. Le 1er axe consiste à soutenir 7 000 petits exploitants pour accroître leur production et leur productivité, leurs revenus, leur accès au financement, et l’utilisation durable des terres, ainsi que promouvoir la diversité alimentaire auprès de 50 000 consommateurs ruraux. Cela passe notamment par la mise en place de groupes G50 et le déploiement d’outils numériques (AgriCoach, FinanceCoach, NutriCoach) au profit des petits exploitants agricoles, le développement de paquets d’intrants horticoles et le déploiement sur des parcelles de démonstration, ainsi que des campagnes sur les réseaux sociaux.

Le 2ème axe d’intervention consiste à améliorer les opérations commerciales, l’accès au financement, et l’accès aux marchés pour 7 coopératives et 100 PMEs. Cela passe par le soutien aux entreprises et le jumelage pour les PMEs, le développement des coopératives, la mise en place d’un fonds d’innovation, la levée de financements au profit des PME, l’accompagnement et le déploiement de la certification Bio-SPG, etc.

Achievements / Results

  1. Six (06) spéculations retenues à l’issue d’une étude de faisabilité : Oignon, tomate, chou, amarante, piment et fraise ; Sept (07) coopératives et une Union de Coopératives sélectionnées à l’issue d’un diagnostic approfondi :
    • L’Union provinciale des sociétés coopératives de producteurs d’oignons du Sanmatenga (UPCPO/SNM)
    • L’Union Départementale de Songtaaba de Korsimoro
    • La Coopérative Horticole NYI-DWI-NYE de Sanguié (SCOOPS NDN/Sanguié)
    • La coopérative Namaneg-Zanga des producteurs de fraises de Boulmiougou
    • L’Union provinciale des producteurs d’oignons de Balé (UPPOB)
    • L’Union NAKOLBZANGA de Loumbila
    • La Coopérative Horticole de la Commune de Komsilga (CMCK)

    De plus, 103 PMEs évoluant dans les filières ciblées par le projet ont été identifiées et sélectionnées.

Partners

This project was proudly supported by the following partners.

Share this project

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Call to action to be defined, which could include a contact form and/or an overview of similar projects.