Offre de recrutement d’un stagiaire 

Intitulé du stage : Stage de perfectionnement sur la conduite des tests de séchage des feuilles de moringa et l’analyse économique de la production et de la transformation du moringa ;

Titre du poste : Stagiaire économiste ou gestionnaire ou modéliste économique

Type de stage : stage à durée déterminée de 3 mois renouvelables une fois

Date de début : à partir du 25 juin 2024.

Lieu d’affectation : Bobo Dioulasso

Le projet Burkina Dry More (BDM) s’inscrit dans une dynamique de développement durable visant à renforcer le secteur agroalimentaire au Burkina Faso. Financé par l’Ambassade des Pays-Bas et mis en œuvre par un consortium d’acteurs expérimentés, le projet vise à améliorer les revenus des petits exploitants agricoles et à créer des emplois durables pour les jeunes et les femmes.

Depuis son lancement en 2021, le projet a adopté une approche holistique de la chaîne de valeur, mettant l’accent sur l’accès aux marchés et au financement, le renforcement des capacités, la facilitation de l’accès aux intrants et la transformation des produits agricoles. En s’appuyant sur le succès de l’industrie de transformation de la mangue, le BDM explore de nouvelles opportunités en développant des chaînes de valeur autour du fonio, de l’hibiscus et du gingembre, complétant ainsi les activités saisonnières.

Les actions du projet ont touché plusieurs niveaux de la chaîne de valeur, de la production à la commercialisation, en passant par la transformation. Des entreprises locales ont bénéficié de formations, d’appuis techniques et financiers, ainsi que d’un accès facilité aux marchés internationaux. Les résultats obtenus témoignent du succès partiel du projet, avec la formation de milliers de producteurs, l’introduction de nouvelles technologies de transformation et l’ouverture de nouveaux débouchés à l’exportation.

Cependant, le projet n’est pas sans défis. Des questions persistent quant à la qualité et à la compétitivité des produits, ainsi qu’à la durabilité des interventions. Des problèmes techniques, tels que le fonctionnement des nouvelles machines, et des obstacles liés à la certification et au transfert de technologies entravent la pleine réalisation des objectifs du projet.

Le déroulement de l’atelier a été soigneusement planifié pour assurer une participation active de tous les intervenants. La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’accueil des membres du présidium, le mot de bienvenue aux participants, la présentation du programme et une prestation artistique. Les allocutions ont ensuite été données par les différents intervenants, chacun mettant en avant l’importance du projet et les succès qu’il a rencontrés jusqu’à présent.

Le Directeur Général d’AGRODEV a souligné l’importance du partenariat entre les acteurs néerlandais et burkinabés, ainsi que les réalisations et les défis rencontrés par le projet. Le représentant des Pays-Bas a salué la résilience du secteur agricole face aux défis climatiques et économiques, tout en soulignant l’importance de la coopération internationale. Le représentant de la Direction Régionale de l’Agriculture et de l’Hydraulique a quant à lui rappelé les enjeux de sécurité alimentaire au Burkina Faso et l’importance des initiatives telles que Burkina Dry More dans ce contexte.

La phase des présentations a permis de mettre en lumière les résultats globaux du projet, les succès obtenus, les leçons apprises et les défis à relever. Des travaux de groupe ont ensuite été organisés autour de thématiques spécifiques pour permettre une réflexion approfondie et des échanges constructifs.

L’atelier de capitalisation du projet Burkina Dry More a été une occasion importante pour faire le bilan des actions menées jusqu’à présent, tirer des enseignements et envisager des perspectives d’avenir. Il a mis en évidence l’engagement et la collaboration des différents acteurs impliqués dans le projet, ainsi que leur détermination à relever les défis qui se présentent.

Autres nouvelles